Je n’ai pas le temps. Combien de fois as-tu prononcé cette phrase au cours de ta vie ? Combien de fois l’as-tu entendue ?

Oui, notre rapport au temps est souvent complexe. Souvent nous avons la sensation de “subir” le temps….et cette sensation devient stressante, oppressante.

Et si tu inversais la tendance en faisant du temps, ton ami ? Je t’explique comment la nature t’aide à être en paix avec le temps et avec toi-même.

Jadis, naguère, autrefois, il y a fort longtemps, les êtres humains vivaient au rythme de la nature et des saisons. Les journées, les saisons, l’année étaient rythmées par la nature. Depuis l’arrivée de l’industrialisation, tout va beaucoup plus vite, plus vite, plus vite, plus vite. L’Homme a perdu ce contact avec la nature et son rapport au temps a été bouleversé.

Comme le dit si bien le psychiatre Christophe André “il est important de se libérer de cette pression du temps, parce qu’au fond, elle va tout altérer”. Elle va altérer notre qualité de présence à nous-mêmes et aux autres.

La 1ère bonne nouvelle c’est qu’il existe des solutions pour te libérer de cette pression.

La 2ème bonne nouvelle c’est que tu n’es pas obligé.e de te déguiser en Charles Ingalls et aller t’isoler en pleine pampa (tu sais, le monsieur qui coupe du bois dans La Petite Maison dans La Prairie) pour t’affranchir de ce poids.

Du côté des solutions, Christophe André en évoque 2 :

La capacité à renoncer : ok, je n’aurais pas le temps de tout faire et je l’accepte vraiment en prenant le temps de ne rien faire.

-La capacité à savourer ce qui est là….ici et maintenant.

Ok ce n’est pas si facile. Mais sache que la nature va t’y aider.

Oui, tu peux t’appuyer sur la nature pour te libérer de cette pression du temps.

Lors d’une balade dans la nature tu es, de fait, dans l’ici et maintenant. Je te propose ici quelques pistes pour pleinement savourer ce qui est là, dans la nature.

Choisis de t’octroyer un temps “nature”. Ça peut être une petite marche mais aussi et très simplement l’observation d’un arbre dans le parc d’à côté ou sur ton trajet pour aller au travail.

Ajuste la durée de ce temps “nature” en fonction de ce qui est possible pour toi. Quelle pourrait-être la durée avec laquelle tu te sentirais à l’aise sans sentir cette pression du temps sur tes épaules ? Pour ça, je t’invite à t’offrir une pause assez longue pour te sentir serein.e. Par exemple, si tu choisis de consacrer 2 minutes par jour à ton temps nature, fais en sorte de te libérer 4 minutes de plus….pour pouvoir vivre pleinement l’instant

Eteins ton téléphone portable et ne prends pas d’appareil photo. Bref, laisse tous les appareils électroniques sur off.

Choisis de ralentir le pas ou de trouver un endroit confortable depuis lequel observer ce temps nature pour faire en sorte que ton regard puisse presque tout voir et que tes oreilles puissent presque tout entendre

-Je t’invite à te poser ces questions : Qu’est-ce que tu vois ? Qu’est-ce que tu entends ? Qu’est-ce que tu sens ?

Réitère cette même expérience plusieurs fois dans la semaine, la saison et l’année. Il n’y a rien de plus magique que d’être le témoin du rythme de la nature.

En choisissant de regarder 2 minutes par semaine le même arbre, en choisissant de refaire la même balade tous les mois, avec la même qualité de présence, tu es témoin du rythme de la nature et tu t’alignes avec lui.

Tu ralentis ton rythme. Tu t’affranchis de cette pression qui te paraît alors futile et superflue.

Tu es dans l’ici et le maintenant. Tu fais partie de la nature.

Parce que tu ne sais pas bien comment t’y prendre seul.e ou parce que tu n’arrives pas à franchir le pas de l’expérience, je t’apprends lors de mes Balades de l’Émerveillement® à cultiver cet état de présence et à savourer ce qui est là.

N’hésite pas à me contacter ou à réserver ta balade (dans les Hautes-Pyrénées ou ailleurs !)

Avec tout mon amour,

Manon

Fais moi part de tes expériences en commentaire. Tu peux me faire part de tes difficultés, de tes choix (l’arbre, la marche, le parcours….), de tes questionnements et aussi de ce qui s’opère comme changements dans ton rapport au temps.

Tu peux également t’inscrire à ma newsletter