L’enfant hypersensible est souvent débordé par ses émotions. Pleurs, cris, mouvements brusques, tapes…il réagit à sa manière face à ces grosses vagues d’émotions qui le submerge.
En tant que parent, vous assistez parfois à un véritable raz de marée et ne savez pas trop comment faire pour l’apaiser.

Dans cet article, vous trouverez quelques propositions pour vous aider à apaiser votre enfant hypersensible (sans pour autant avoir à vous transformer en lion.ne réconfortant.e…)

Imaginons qu’un gros nuage noir s’approche vers vous.
Alors que vous étiez, tranquille, en train de vous prélasser sur la plage, vous le voyez arriver et vous sentez qu’il est annonciateur de pluie voire d’orage (oui celui là n’augure vraiment rien de bon). Mais, à part ranger votre serviette dans votre sac, vous ne savez pas trop comment faire pour éviter la pluie diluvienne. En deux, temps, trois mouvements, vous êtes sous cette pluie, trempé.e…

C’est un petit peu pareil avec les émotions de votre enfant hypersensible. Parfois il y a des signes annonciateurs, des évènements qui vous font dire “Oups là ça va peut-être partir en cacahuète”.
Et parfois vous ne voyez rien venir et toujours en deux temps trois mouvements, votre enfant pleure, crie, se réfugie dans vos bras ou vous tape….et vous, vous êtes là et ne savez plus trop comment faire pour l’apaiser. 

1° Commencer par votre respiration
Selon l’importance de la situation, prenez le temps de vous relier à votre propre respiration. L’enfant a besoin de sentir que l’adulte le comprend et est là pour l’aider. Il doit pouvoir sentir que l’adulte est posé et tranquille. Se mettre en colère face à un enfant en colère, c’est comme être dans une impasse et choisir d’enclencher la première. Mais ne pas se laisser emporter par les émotions de l’enfant, ça n’est pas si facile. Alors si vous sentez que la colère monte en vous, faites marche-arrière et choisissez de prendre 2 grandes respirations pour vous détendre.

NB : Dans un état débordé, la première chose à faire va être de “contenir” l’enfant : lui offrir un câlin, lui offrir vos bras, lui expliquer que “tant qu’il est dans cet état là vous ne pouvez pas le laisser comme ça. Vous veillerez alors à ce qu’il retrouve un état interne posé.

2°Utiliser la formule interrogative pour identifier ce qui coince

Vous pouvez utiliser les mots pour essayer de démêler la situation et d’identifier le point de départ déclencheur de l’émotion. Utilisez la forme interrogative “Que s’est-il passé avec ce jouet que tu as jeté par terre ?”…puis continuez avec une reformulation “Ah tu es en colère car ce n’est pas le jouet que tu espérais ?”….L’enfant comprendra alors que vous le comprenez et que vous lui accordez toute l’attention dont il a besoin en ce moment. Ensemble vous êtes arrivés à identifier l’émotion principale. 

3° Face à des déconvenues, montrez-lui que vous pouvez imaginer des solutions ensemble.
Pour que l’enfant régule ses émotions il a besoin de sentir qu’on peut le faire avec lui. 

4°Proposez lui différents supports pour lui permettre de s’apaiser. Bien sûr, proposez lui des supports avec lesquels vous êtes le plus à l’aise en ayant pris le soin de vérifier qu’ils conviennent aux besoins de votre enfant…et puis si ça ne passe pas avec la première proposition, tentez une 2ème. Voici une liste de supports qui peuvent vous aider : 
-le massage
-le dessin ou toute autre activité créative
-la sophrologie
-la gymnastique
-la méditation

Pour ça, vous pouvez vous aider de la littérature. Voici 3 livres pratiques que je trouve très bien faits et qui vous guideront pour accompagner votre enfant : 30 activités pour se détendre de Gilles Diederich ; J’apprends à me relaxer de Gilles Diederichs ; Calme et attentif comme une grenouille de Eline Snel 

5°Invitez-le à se relier à la nature 

De nombreuses études scientifiques le prouvent, 20 minutes au contact de la nature permettent de nous apaiser. Vous pouvez choisir d’accompagner votre enfant en balade, de prendre l’air en pleine nature, ou bien si vous êtes en ville, de regarder la forme de l’arbre là bas dans le parc ou celle de la feuille de menthe qui pousse sur votre balcon. Se relier à la nature est de fait apaisant. 

6°Favorisez l’exploration sensorielle en pleine nature

L’exploration sensorielle  est une excellente idée pour revenir dans l’ici et le maintenant. Choisissez de lui faire sentir les épices de votre cuisine, de tendre l’oreille pour écouter le chant d’un oiseau, d’observer la pluie qui tombe, de toucher la chaleur déposée par le soleil sur une pierre. 

7°Suscitez la découverte dans la nature 

Sans chercher à faire diversion (les étapes 1-2 et 3 auront bien été observées), vous pouvez faire en sorte de susciter la découverte et l’émerveillement : tiens, une fourmi sur la table, combien de pattes a-t-elle ? tu arrives à les compter ? Le sentiment d’émerveillement favorise la détente et ce de manière quasi-immédiate. 

Ça y’est, le gros nuage noir est passé et laisse la place à un beau rayon de soleil : Victoire !!!. Prenez le temps de vous féliciter pour ce que vous avez entrepris…se féliciter c’est s’accorder de l’amour après en avoir tant donné à votre enfant. 

Lors de mes Balades de l’émerveillement®, je guide l’enfant hypersensible pour qu’il apprenne à se détendre tout en s’amusant au contact de la nature.

Les outils que j’ai créé et que j’utilise lors de mes Balades de l’émerveillement® sont ensuite transmis aux parents pour qu’ils puissent après l’accompagnement, continuer à accompagner l’enfant dans la nature.

Pour en savoir plus sur cet accompagnement individuel, cliquez ici

Avec tout mon amour,

Manon 

PS : Ma newsletter s’envole un vendredi sur deux en direction de votre boîte mail, elle contient des conseils pour accompagner votre enfant dans la nature ainsi que mon actualité. Vous pouvez vous inscrire gratuitement ici pour la recevoir