Aujourd’hui j’ai l’immense joie de te partager un témoignage inspirant. Celui de Laetitia Damiani, sophrologue et accompagnante dans la nature ! Elle inaugure une série d’interviews qui s’intitule « Pars en balade avec… » et qui donne la parole aux stagiaires qui se sont formées à mes côtés.
Dans cette interview tu décrouvriras son cheminement, ses prises de conscience, ses propositions d’accompagnement nature, une photo d’une de ses créations nature, et à la fin, elle t’offrira une merveilleuse histoire…vécue sur le terrain avec une des personnes qu’elle accompagne.

*

*Quel est ton paysage préféré ?
Un paysage de forêt en montagne sous la neige fraîchement tombée

*Quelles rencontres végétales et/ou animales t’ont particulièrement marquées ?
L’accès à la mémoire par les sens est un acte de reviviscence, qui peut être thérapeutique. Je me souviens notamment de l‘émotion qui a émergée en moi au contact avec le soyeux de la fane d’un fenouil.

*Est-ce qu’une couleur de la nature t’attire particulièrement ? Si oui laquelle ?
Je dirais plutôt que je suis particulièrement inspirée par la palette de couleurs de l’automne.

*Une odeur ?
L’odeur d’un sous-bois en automne (humus, feuilles mortes)

*
*Pourquoi t’es-tu intéressé.e à la formation accompagnement nature comme
outil de mieux être ?

J’ai grandi à la campagne et pour des raisons professionnelles, j’habitais en ville mais je souffrais du manque de nature. J’ai vraiment pris conscience que me rendre dans la nature régulièrement était un besoin essentiel pour mon équilibre psychocorporel.
À ce même moment, il y a eu la découverte des Balades de l’Emerveillement® que j’ai pu suivre lors de l’inauguration d’un parc en Gironde et à cette occasion, la rencontre avec Manon qui a été déterminante.
Sans savoir ce que j’allais pouvoir en faire professionnellement, j’ai eu l’envie de la suivre et la curiosité d’en savoir davantage sur son approche ancrée dans le réel, imprégnée d’empathie, de poésie et de respect pour la personne et pour la nature bien évidemment.
*
*Qu’est-ce que tu recherchais ?
Je me suis écoutée et je me suis laissée guidée par ce que je ressentais, par ce qui avait du sens pour moi à ce moment, dans mon parcours de vie.
En premier lieu j’ai eu envie de vivre une expérience de nature personnelle vivancielle, avant de nourrir l’intention de redéployer ces nouvelles connaissances dans mon projet professionnel.
*
*Qu’est-ce qui t’a parlé ?
Tout particulièrement, j’ai été sensible à la visée d’accompagner la personne au développement de ses potentialités de créativité, l’un des points communs avec ma façon de pratiquer la sophrologie.
De plus, la formation a lieu dans un cadre propice à l’expérience de nature tout autant qu’à l’expression de soi, dans le respect et le non jugement, ce qui permet de se sentir en sécurité pour aller vers du nouveau.
Il s’agit d’une approche immersive, basée sur une alternance entre théorie et mises en situation, ce qui favorise grandement la redécouverte ou bien l’acquisition de nouveaux savoirs, savoir-faire, mais aussi des savoir-être avec les personnes accompagnées, un savoir-être dans et avec la nature.
*Y’a t’il un avant et un après cette formation ?
Je ressors informée, formée, transformée.
Durant le stage je me suis reconnectée avec mes capacités créatives ainsi qu’à mes connaissances sur le Land-Art : j’ai redécouvert que la nature offre un espace privilégié pour exprimer ma créativité. J’ai éprouvé la liberté de créer dans la nature, le plaisir de composer avec ce qui est là, en conscience et en connaissance de l’environnement, en le respectant, laissant libre-court à mon imagination.
La formation m’a permis de donner du sens à un acte intuitif et de me sentir autorisée à l’encourager et à l’entretenir. Ce que je fais plus souvent depuis.
J’aime l’idée de continuer à approfondir ma pratique de la Sophrologie, source inépuisable, tout en m’autorisant à me laisser guider par ce que je ressens, et d’introduire de temps en temps des activités en lien avec la nature dans mes propositions. Par ailleurs, je me donne le temps d’expérimenter le concept, de faire des repérages, de travailler sur une proposition, ce qui demande une énergie autre et conséquente tout de même.

*Avant de participer à la formation, avais-tu déjà accompagné dans la nature ?
Depuis que je suis maman, j’accompagne régulièrement mon fils dans la nature. Dans un cadre professionnel, cela ne m’était pas venu à l’idée avant de rencontrer Manon.

*Aujourd’hui que proposes-tu comme accompagnement nature ?
Dans un cadre associatif en tant qu’intervenante professionnelle, je propose un accompagnement nature qui a lieu bimensuellement sur une durée de 1h30, l’après-midi. Il s’agit d’une mobilisation sensorielle au contact avec la nature qui se déroule soit en intérieur dans le local de l’association, soit à l’extérieur autour du local dans le jardin sensoriel qui a été créé à cet effet, soit dans la forêt à proximité du local où nous pouvons nous rendre à pied en 10 min. L’activité est dédiée aux
personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées ; j’accueille également les aidants.

 

*As-tu une histoire à nous raconter, un retour d’expérience avec un.e de tes
client.es ou patient.s ?

Mme. U a la maladie d’Alzheimer à un stade assez avancé de la perte de la mémoire, avec une bonne autonomie dans les capacités motrices ; lorsque je la rencontre, elle parle peu car elle ne retrouve pas facilement les mots pour s’exprimer. Elle aime marcher et faire des bouquets avec des fleurs.
Elle participe de manière assidue à l’activité nature.
La première fois que je l’emmène dans la forêt, elle exprime plutôt sur un ton d’auto-dérision des craintes comme la peur de ne pas retrouver son chemin : « j’espère que vous savez où on va car je n’ai absolument pas le sens de l’orientation », ou bien la peur de faire une chute « s’il y a un trou, il est pour moi ». Elle découvre la forêt, peu rassurée les yeux rivés au sol, avec le sourire tout de même.
Nous nous rendons dans cette forêt à deux reprises en empruntant toujours le même sentier. Puis à la troisième sortie, déjà bien avancées dans la forêt, elle s’arrête et elle dit « je suis déjà venue ici, je suis déjà venue marcher dans cette forêt… mais ce n’était pas avec vous ». Quelle surprise de constater que Mme U. se sent plus à l’aise, elle retrouve des repères, cette forêt est devenue un endroit familier ! Et elle l’exprime avec ses mots de manière limpide et assurée.
Puis lors de la séance suivante, en présence d’autres personnes, elle s’autorise à partager son émerveillement à la vue d’un chêne et elle décrit ce qu’elle voit, ce qui lui plaît : « Regardez cet arbre-là qu’est-ce qu’il est beau, avec le lierre à son pied et avec les rayons du soleil sur le bas du tronc ».
Son enthousiasme est contagieux auprès des autres participants qui s’autorisent également à choisir leur cadrage préféré dans la forêt. Ce jour-là Mme U. est devenue co-autrice et presque co-animatrice de la sortie nature, en confiance dans le lieu et libre d’exprimer spontanément ce qu’elle ressentait avec ses mots qui venaient sans difficulté.
J’ai été émue de son implication nouvelle et inédite ce jour-là.

*Et pour terminer, comment tu te sens quand tu accompagnes dans la nature ?
Lors de chaque sortie ou de chaque atelier, je me considère comme une novice, certes imprégnée de ce que Manon nous a transmis, cependant créatrice de mes propositions et en constante adaptation au public, à leur état du moment, aux lieux et aux conditions climatiques. Je me surprends moi-même parfois. Et ça me plaît beaucoup, tel que c’est !

Voici les coordonnées de Laëtitia Damiani
www.laetitiadamiani.com
https://www.facebook.com/laetitiadamianisophrologuepraticienne

Tu as envie de te sentir capable et légitime

pour encadrer un accompagnement

dans la nature ?