Aujourd’hui je suis très heureuse de te partager un nouveau témoignage inspirant. Celui de Christelle Queutier, sophrologue spécialisée Nature (mais pas que !).
Dans cette interview, tu découvriras ses réponses interpellantes, tu navigueras entre des feux d’artifices et des prises de conscience émouvantes. Que le spectacle commence !

*Quel est ton métier ?

Je suis sophrologue spécialisée Nature, paysanne boulangère et fait de l’accueil éducatif à la ferme.
J’exerce mon activité de sophrologue sous yourte dans une ferme appelée « mas » en pleine nature au mas de conquette Frouzet à St Martin de Londres au nord de Montpellier.
Le lieu (un mas du moyen-âge en pierre) et la nature qui m’accueillent ( nous sommes de passage) sont une formidable porte d’entrée pour des séances sophro ou des balades de découverte ou de redécouverte de soi à travers ce que la terre nous offre de plus précieux : la Nature, le vivant sous toutes ses formes.
*
*Quel est ton paysage préféré ?
Il y a quelques années j’aurais répondu avec certitude les paysages de montagnes, être au dessus des forêts au niveau des alpages, contempler la vastitude, la majesté des cimes, les couleurs exacerbées des plantes et du ciel, entendre les ruisseaux chantés et les voir courir sur la lande.
Plus je fais des balades de reconnexion à soi par la nature et plus je sens en moi que mes paysages intérieurs sont directement liés au paysages que j’aime et qui me font du bien.
Pour donner un exemple, les jours de mes lunes, j’ai remarqué que le paysage qui me faisait du bien était plutôt des sous bois verts et enveloppants, ils avaient pour moi un côté sécurisant beaucoup plus une vue ouverte, saisissante et imprenable sur un massif montagneux….
Peut être une piste à creuser…quelle paysage nous font du bien en fonction de notre cycle mensuel…de notre humeur du jour… de nos besoins profonds…
Comment mieux répondre à ses besoins profonds, comment se guérir, se réparer ou illuminer sa vie à travers le paysage de Nature: la forêt , le ruisseau, la garrigue, la plaine, la montagne, la mer ? Qu’en pensez-vous ?
 

*Quelles rencontres végétales et/ou animales t’ont particulièrement marquées

Petite : le vieux pommier de mon enfance, une madeleine de joie, d’insouciance et de liberté sur lequel avec mon frère nous jouions à la balançoire…
Ou les mille pots des cueillettes de fleurs et de plantes de ma mère, dans la cuisine, qui choisissait en fonction de la saison et de notre état d’agitation la tisane la plus adaptée
La phase ado…c’était pas vraiment la Nature qui m’attirait
Puis, jeune adulte les fleurs de Bach par curiosité : comment une fleur peut elle nous apporter de l’aide pour traverser nos émotions ? Comment je ressens une fleur ou une plante à l’intérieur, quelle sensation m’amène t’elle ? Peut-elle m’aider à transformer mes blocages, mes peurs ?
Puis adulte : les huiles essentielles avec une formation d’aromathérapie : incroyable ! leurs odeurs, leur propriétés, l’aide précieuse qu’elles continuent de m’amener en toutes circonstances.
A chaque jour sa rencontre…qui nourrit mes besoins profonds.
En ce moment c’est la rencontre avec les concerts extraordinaires des oiseaux
(rossignol, huppe, coucou, petit duc la nuit, martinet, hirondelle, pinson…)

*

*Est-ce qu’une couleur de la nature t’attire particulièrement ? Si oui laquelle ?

Quelle est dure cette question…
J’aime les couleurs du printemps les différents verts qui explosent au printemps : le vert gris blanc du chêne, verte fleur, le vert tendre des bébés feuilles des caducs, le vert fluo des euphorbes, les petits doigts vert jaunes tout frais des genévriers, le vert rouge des pistachiers tėrébentes et les jaunes des coronilles, des genêts scorpions puis des genêts balais, c’est comme si ces couleurs m’apportaient du réconfort, de la vitalité et de la joie. C’est comme si ces couleurs me nourrissaient, comme si je me sentais pleine, remplie.
Mais je pourrais dire pareil des couleurs fauves et des feux d’artifices colorés d’automne, un paroxysme de Beauté, une féerie hypnotique me fait entrer dans le rêve et la créativité, comme un début d’envie de chercher à l’intérieur de moi-même ce que je peux offrir de beau au monde.
*
*Une odeur ?
Ce qui me vient sans réfléchir c’est la lavande ou l’hélicryse...mais ce sont des odeurs fortes d »huiles essentielles qui m’accompagnent depuis un petit moment …
Or, si je vais chercher un peu plus loin, un peu plus dans mon expérience sensorielle nature, un peu plus dans le subtil…là encore impossible de donner qu’une réponse, j’ai l’impression d’être multiples, j »ai l’impression de ne pas être qu’une facette mais une boule multi facettes.
Je répondrais donc j’aime le parfum du bois (la résine de pin, le bois du genévrier cade, du cèdre) ces odeurs ont un côté fascinant pour moi, le parfum des feuilles froissées (du pistachier térébenthe, du thym, du romarin, de la lavande, du laurier, de l’eucalyptus), l’odeur de la terre après une pluie d’été qui monte dans mes narines comme une promesse de renouveau, l’odeur de la mousse humide qui m’ancre.
Le parfum des coronilles, des genêts…je sens le suave, le sucré et cela me fait à coup sûr saliver…comme une envie de croquer la vie

*

*Quel a été le contexte ou le déclic pour que tu te décides à te lancer dans l’accompagnement nature ?

Flash back…
J’avais 25 ans (j’en ai 51 maintenant) c’était mes premières vacances « assez loin » en tant qu’adulte. Ma cousine m’avait prêté son appartement à Tignes.
Je n’avais jamais trop réfléchis ce que je souhaiterais faire dans ma vie… ma situation plutôt tendue m’ayant dirigée vers gagner ma vie plutôt que de réfléchir à ce qui me faisait vibrer. Mes études terminées, un emploi en poche. Mon insécurité rassurée… en vacances je découvre la randonnée pédestre dans la parc National de la Sassière avec un guide.
C’est tellement géant pour moi que c’est comme si j’entendais ma voix intérieure qui me disait : c’est ça que je veux faire… faire découvrir l’extraordinaire Beauté de la Nature et créer des liens entre les personnes…
Sitôt de retour à Montpellier je me suis inscrite dans une association de randonnée pédestre…suis devenue animatrice bénévole… puis j’ai arrêté avec l’arrivée d’une famille et le début d’un chemin personnel vers une prise de conscience de l’accès à la Nature autrement.

 *
*Pourquoi t’es-tu intéressée à la formation « encadrer un accompagnement dans la nature »
Parce qu’en 10 ans…j’ai essayé de faire des randonnées de ce type en nature et que je ne me sentais pas légitime…
Parce que ma formation de sophrologie m’ouvrait d’autres possibles en nature
Et surtout parce que j’ai senti que la formation de Manon pouvait m’apporter la structure, la légitimité et le soutien dont j’avais besoin pour me lancer sans que mon juge intérieur vienne me dire des petites choses qui sapent bien mon élan…

*

*Qu’est-ce que tu recherchais ?

Un trampoline pour m’élancer, me rassurer, savoir que je n’étais pas seule à faire ce type de proposition, me sentir plus légitime , me sentir en lien avec des accompagnatrices promeneuses, en chemin comme moi.

*

*Qu’est-ce qui t’a parlé ?

 Le contenu de la formation m’a parlé mais c’est surtout la personnalité de Manon qui m’a convaincue. Sa délicatesse, sa douceur et sa foi en l’Humanité, en tout ce qui est vivant m’ont tout de suite ouvert le cœur, et je me suis inscrite avec confiance, me sentant en sécurité.

*Y’a t’il un avant et un après cette formation ?

Complètement
L’avant c’est je n’ose pas, je me juge.
L’après c’est j’OSE, silence radio de mon juge intérieur, et c’est un bonheur total d’accompagner dans le sens du mieux-être, de la reconnexion à soi-même à travers la Nature.
*Aujourd’hui que proposes-tu comme accompagnement nature ?
Je propose des balades adultes :
pour se ressourcer à travers des expériences sensorielles, créatives et de relaxation,
Ou plus axée sur des fabrications d’élixirs floraux, de macérât huileux ou de teinture mère.
Je propose aussi des accompagnements individuels en nature dans la même veine mais plus orienté sophrologie :
Développer le plaisir, la légèreté et la joie à travers les sensations agréables et les sentiments générés par la Nature (je propose aussi aux couples qui souhaitent se découvrir autrement développer leur sensorialité pour éveiller la sensualité)
Mais aussi Harmoniser ses émotions, et écouter les messages de son corps grâce à l’expérience de Nature… tout comme Faire l’expérience d’Être soi m’Aime.
Je propose aussi des balades parents enfants pour s’émerveiller et retrouver la joie de jouer avec le Vivant autrement qu’avec les écrans.
*
*As-tu une histoire à nous raconter, un retour d’expérience avec un.e de tes
client.es ou patient.s ?
J’en ai au moins trois qui me viennent mais je vais choisir le retour qui m’a le plus émue.
J’accompagnais plusieurs personnes et après une proposition de ralentissement et d’exploration sensorielle visuelle et olfactive, nous avons fait un temps de partage d’expériences.
T. qui découvrait ce type de balade nous livre qu’elle se sent triste et qu’elle n’a vu principalement que des branches mortes, des choses inertes. Elle nous apprend qu’elle est veuve et qu’elle est allée à l »enterrement d’un enfant (si je ne me trompe pas). Elle fait le lien entre sa vision du paysage et son état intérieur.
Cette confiance et cette ouverture intime alors que nous ne nous connaissions à peine m’ont profondément touchées.
A la fin de la journée elle se sent sereine et ressourcée. Merci la Nature.
 

*Et pour terminer, comment tu te sens quand tu accompagnes dans la nature ?

Je me sens à ma juste place…celle qui propose, sécurise dans le parcours et le cadre mais surtout qui prend peu de place, laisse vivre librement ce qui doit se vivre et reçoit le cadeau du retour des partages d’expériences…des joyaux plus étincelants que des diamants car vrais, profonds authentiques et à chaque fois émouvants.
*
Pour contacter Christelle, c’est par ici : 
Sites internets :
christellequeutier.wixsite.com/sophrologue
christellequeutier.wixsite.com/randonnees-vers-soi
Email : christelle.queutier34@gmail.com
Facebook : christelle queutier et randonnees vers soi
 
Merci à Christelle pour ce partage.
 

Tu as envie de te sentir capable et légitime

pour encadrer un accompagnement

dans la nature ?