Je vous propose trois idées pour faire perdurer les bienfaits d’une balade

Avant tout ça, j’aimerais revenir sur ces bienfaits, ce que vous procure une balade dans la nature, ce que cela va apporter à votre enfant. Ce qui est prouvé d’un point de vue scientifique est qu’une balade en forêt d’une durée minimum de 20 minutes permettait une amélioration de l’humeur, des capacités cognitives, diminution du stress… Le simple fait d’accompagner votre enfant dehors sur la durée minimum de 20 minutes va leur permettre de se détendre et de s’apaiser. 

Selon votre durée de balade les bienfaits peuvent perdurer quelques heures après la balade ou quelques jours. Là-dessus les études ne sont pas encore assez claires pour donner des chiffres précis pour savoir au bout de combien de temps les effets vont s’estomper par exemple. Ce qui est sûr, est que si l’expérience de nature n’est pas réitérée toute cette expérience bienfaisante va diminuer et petit à petit va disparaître. Si notre problématique principale est la diminution du stress, il faut réitérer l’expérience de nature. Dans l’idéal il faudrait deux balades de 20 minutes par semaine et cela peut être une bonne base pour que les effets perdurent. Je suis consciente que cela peut être contraignant d’effectuer deux balades par semaine par rapport aux emplois du temps, mais vous pouvez remplacer la deuxième balade par une expérience sensorielle de nature. C’est très simple à mettre en place, même si vous habitez en ville, cela peut être de regarder le ciel le matin, de s’arrêter sur le chemin du retour de l’école pour toucher un arbre…

1)Vous pouvez accompagner votre enfant en lui posant des questions : « de quelle forme sont les nuages ? À quoi cela te fait penser ? » 


2) Regarder une photo que vous aurez pris durant une balade : je ne suis pas forcément pour prendre un appareil photo à chaque fois que j’emmène les enfants en balade car parfois cela peut nous écarter de l’ici et maintenant. En revanche, ce que je propose souvent à l’enfant que j’accompagne dehors c’est de lui dire que sur le trajet du retour il pourra choisir une photo. C’est un choix qui peut paraître délicat mais cela lui permet d’être encore plus présent dans la balade, d’ouvrir son regard et de choisir une photo. Une semaine après la balade vous pouvez la regarder avec lui. 

J’avais envie de vous parler d’une expérience que j’ai vécu lors de l’accompagnement de personnes qui ont la maladie d’Alzheimer. Un photographe professionnel m’avait accompagné lors de cette balade. Il a pris plein de photos et un mois après, ces photos ont été montrées aux participants, il y a eu beaucoup de joie et de sourire. Il y a même des choses qui sont venues re convoquer la mémoire. Je pense que ce qu’il s’est passé avec ces personnes âgées, et de manière générale avec n’importe qui, est que si on immortalise un bon moment passé dans la nature et qu’on le donne à voir à un enfant ensuite à travers une photo, on ouvre un espace de dialogue et on convoque des sentiments de joie et d’émerveillement.

3) On constitue une table d’observation. À chaque fois que je me promène en nature que ce soit seul ou avec un enfant, je prends un petit sac dans lequel je mets des éléments que j’ai ramassé sur le chemin et qui me parlent parce que je les trouve beaux par exemple. Vous pouvez accompagner les tout petits car ils adorent ça : lui demander de trouver quelque chose de jaune ou de dur et le mettre dans son sac et arrivé à la maison, mettre ce qu’il a trouvé sur la table. Vous lui permettez de mettre à sa disposition des éléments qu’il a trouvé dans la nature et cela lui permettra de rester en contact avec des éléments naturels chez lui. Cela marche très bien avec les tout petits mais aussi avec des grands. Je pratique ce petit rituel à chaque fois que je vais dans la nature, l’idée n’est pas forcément de ramener beaucoup de choses et une grande quantité de nature chez soi, mais à chaque fois je suis émerveillée de retrouver cette petite pierre sur laquelle j’ai buté sur le chemin et qui m’a fait rigoler. Cela permet aussi à l’enfant d’appréhender les saisons, les formes, les couleurs… Au-delà de l’expérience bienfaisante de se reconnecter avec la nature, il y a aussi la dimension pédagogique qui est très intéressante. 

Naturellement, 

Manon Luneau 

Créatrice des Balades de l’Émerveillement® pour se détendre tout en s’amusant 

Rejoignez-nous sur le groupe Facebook Solution nature pour enfants stressés

Et 

Instagram