Aujourd’hui je vais vous apporter un petit témoignage, un retour d’expérience avec un petit garçon que je vais appeler Hugo pour respecter son anonymat. 

C’est un petit garçon de neuf ans que j’ai accompagné lors de mes balades de l’émerveillement. Il est hypersensible et au moment de mon accompagnement il y avait aussi un diagnostic des troubles du spectre de l’autisme. C’est ce garçon dont il est question dans le titre de cet article, il a réussi à calmer son anxiété grâce aux balades et aux truites. 

Je l’ai accompagné pendant huit séances et la première fois que je l’ai rencontré il était très agité, mon rôle était de l’accompagner dans un cadre sécurisant et bienveillant et qui lui permettait d’asseoir son mieux être dans la nature. Ce cheminement de huit séances a été vraiment bénéfique pour lui parce qu’il a fallu trois balades pour qu’il prenne confiance dans sa capacité à évoluer dans la nature et qu’il prenne conscience de l’inscription de son corps dans la nature. Cela prend du temps pour lui et aussi dans la relation avec moi en tant que guide. 

Au fur et à mesure des balades j’ai remarqué que les temps calmes et le temps d’observation étaient de plus en plus faciles pour lui, il avait beaucoup plus de facilité à se poser. Ce que j’ai noté aussi c’est que les gestes parasites et l’agitation diminuaient aussi au fil du temps. 

Durant les deux dernières séances il a décidé d’ouvrir la marche, il a trouvé de lui-même ce qui lui faisait du bien sur le chemin. À la huitième séance, de lui-même, il a décidé de s’asseoir au bord de la rivière que nous étions en train de longer et de prendre le temps de la regarder. Il est revenu me voir au bout de deux minutes en me disant « j’ai confié mes soucis aux truites pour qu’elles les emmènent loin ». Donc de lui-même au bout de la huitième séance, il avait trouvé un outil pour s’apaiser et se détendre, il a visualisé que ses soucis étaient plus loin en bas de la rivière et c’est la rivière qui les avait emmenés tout en bas.


J’avais vraiment envie de revenir sur ce témoignage car je suis certaine que c’est parce que l’expérience de nature est renouvelée que l’état est apaisé, c’est-à-dire que la balade une fois par an ne suffit pas à apaiser votre enfant sur le long terme. C’est vraiment le renouvellement de l’expérience de nature qui va contribuer au mieux-être de votre enfant. 

Mon conseil est d’inscrire un temps nature comme une habitude, écrire dans votre agenda 20 minutes par semainepour un temps nature avec votre enfant. 

Lorsque vous ne savez plus trop quoi faire dans des situations de crise pour calmer votre enfant, tournez-vous vers la nature. Faites confiance à votre enfant, en sa capacité à trouver les ressources dont il a besoin pour s’apaiserdans la nature. Ce n’est pas facile en tant que parent de lui montrer cette voie-là, il va falloir qu’il soit accompagné. 

C’est pour ça aussi que je suis là et que je suis désireuse de vous accompagner, que vous soyez parents, professionnels de l’enfance et professionnels de santé, pour qu’à votre tour vous puissiez accompagner votre enfant sur des balades apaisantes. 

Naturellement, 

Manon Luneau 

Créatrice des Balades de l’Émerveillement® pour se détendre tout en s’amusant 

Rejoignez-nous sur le groupe Facebook Solution nature pour enfants stressés

Et 

Instagram