Je vais répondre à cette question avec mon regard d’éducatrice à l’environnement. Je suis souvent en contact avec des enfants dits turbulents, c’est un adjectif que j’ai beaucoup entendu dans la bouche des parents d’enfants que j’accompagne. 


Qu’est-ce qu’un enfant turbulent ? Pour moi derrière l’agitation il y a déjà une belle énergie de vie, on peut donc considérer que c’est normal lorsqu’on est enfant d’être turbulent, de sauter, marcher, expérimenter la vie. C’est normal si cela n’est pas constant c’est à dire qu’à partir du moment où l’agitation est permanente, à la maison ou l’école, peut-être que là il y a quelque chose d’anormal si je puis dire. C’est pour cela qu’on peut opérer une distinction entre les enfants turbulents et hyperactifs. J’entends de plus en plus de parents ou dans mon réseau d’éducation à l’environnement parler d’enfants hyperactifs. L’hyperactivité part d’un diagnostic médical c’est un enfant très agité et qui est incapable de se concentrer sur une même activité quelle qu’elle soit. Donc si mon enfant est constamment turbulent je peux consulter un professionnel de l’enfance pour voir si derrière ne se cache pas un trouble de l’hyperactivité. Si l’hyperactivité est évincée il est important de trouver les causes de cette agitation. 

Les causes :

J’ai beaucoup lu à ce sujet, ce qu’il en ressort au niveau des causes principales c’est parfois un dysfonctionnement au niveau familial, cela peut être des problèmes dans un couple ou un parent qui ne va pas bien. Il s’agit en tant qu’adulte de se remettre en question sans non plus culpabiliser, pour savoir si ces changements-là ne sont pas source d’agitation. Derrière l’agitation il peut y avoir peut-être un sentiment d’anxiété liée à des dysfonctionnements familiaux. 

La deuxième piste ça peut être aussi un problème dit éducatif : est-ce que je prends du temps pour valoriser mon enfant ? Est-ce que je pose les bonnes limites ? Est-ce que je pose des limites ? Est-ce que les règles que j’essaie d’instaurer sont précises ? 
C’est un problème peut-être plus d’éducation et tout ça s’apprend, on apprend à être parents et accompagner l’enfant. 


Ce que j’ai lu et appris est que parmi les causes de cette agitation figurent aussi le manque de sommeil. Chez les enfants de moins de six ans le premier motif de consultation chez des pédopsychiatres est le manque de sommeil car ils ont besoin de 10 heures de sommeil. Si cela n’est pas respecté il y aura sûrement une agitation extrême. 


Une quatrième cause qui revient souvent dans ce que j’ai lu et que j’ai pu entendre de la bouche des parents, c’est une mauvaise alimentation. Isabelle Filliozat a écrit « un zest de conscience dans la cuisine », elle revient beaucoup sur le fait que dans l’alimentation il peut y avoir trop de sucre, d’additifs ou de colorants et il y a plusieurs études qui ont montré que certains colorants peuvent être responsables de l’agitation. 
C’est donc une piste à explorer : est-ce que l’alimentation de mon enfant n’est pas trop sucrée ? Ne comporte pas trop de colorants ou d’additifs ? Je pense que c’est vraiment important de prendre conscience des causes de l’agitation de l’enfant. 


Alors comment se comporter avec l’enfant turbulent ? 

Après avoir identifié les causes, la première chose à faire est de rassurer l’enfant mentalement et physiquement, de prendre du temps avec lui et de passer du temps avec lui. 

L’autre piste à explorer à mon avis est de favoriser l’activité physique, les enfants ont besoin de se dépenser et un enfant qui ne se dépense pas assez va être agité. 

L’avant dernière piste est : limiter un maximum de temps passé devant les écrans, c’est un peu paradoxal car parfois chez les enfants agités on peut constater qu’une fois devant la télé par exemple, il y a un calme qui s’installe. Mais ce qui est dangereux avec ça est que certes on peut se dire « l’enfant est calme face à la télévision » mais l’agitation peut se reporter plus tard. 

Ma petite touche à moi que j’aimerais apporter et la dernière piste est d’inciter les enfants passer du temps dehors. L’enfant turbulent peut être un enfant angoissé et dans la nature il n’y a pas forcément de stimuli extérieurs nocif tels que la lumière des écrans ou le bruit des voitures. En tant qu’adulte on peut accompagner l’enfant dehors et l’aider à prendre conscience du son du vent dans les feuilles, du bruit des oiseaux… Cela va justement lui permettre à la fois d’être dans le retour à une activité physique douce et en même temps d’être dans la nature et de bénéficier des bienfaits du contact avec la nature. Regarder une araignée qui se déplace ou toucher de la mousse, c’est aussi se mettre au rythme de la nature et c’est accompagner l’enfant dans l’apprentissage d’une vie plus douce, cela lui apprend à ralentir le rythme. 

Naturellement, 

Manon Luneau 

créatrice des Balades de l’Émerveillement® pour se détendre tout en s’amusant 

Rejoignez-nous sur le groupe Facebook Solution nature pour enfants stressés 

https://www.facebook.com/groups/SolutionNaturepourenfantstresses/?ref=br_tf&epa=SEARCH_BOX

Instagram

https://www.instagram.com/lacacteequicaquette/